le fouta toro et l'islam

Publié le par samba

if you want to read in English click here

C'est au milieu du XIVe siècle que Koli Tenguella entre dans l'histoire du Fouta, en renversant les différentes dynasties. Il créa et installa la dynastie des Deniankobé ou Denianke, une dynastie d'origine peul et mandingue. Tres attachés a la spiritualité traditionnel, les Déniankobé était de la classe social noble des Ceddo ou Sebbe. Koli Teŋella réussit à reprendre les terres prises par l'empire du Djolof, affaibli par ses luttes avec le Cayor qui voulait se libérer de l'emprise du Djolof. Il réussit également à défaire le lien de vassalité qu'exerçait le royaume de Diara, qui était lui même vassal de l'empire songhai, sur le Fouta.
Diam Diam Sargane (Dieng ou wane) de la dynastie de Koli Tengella pris le pouvoir et la dynastie dura jusqu'à l'année 1776. C'est sous son règne que le royaume prit le nom de Fouta-Toro.

Vue de l'armée du Fouta Toro en marche (1818)

En 1776, les Toucouleurs, en très grande partie islamisés depuis l'empire du Ghana, renversèrent la dynastie des Deniankobé en faisant la guerre sainte. Les Toucouleurs étaient dirigés par le toroodo Souleymane Baal. Il créa ce qu'on appelle la révolution toroodo. Souleymane Baal fut vite remplacé par le marabout toroodo Abdoul Kader Kane, qui lança des djihads dans divers royaume au Sénégal, mais qui fut vaincu par le damel du Cayor au début du XIXe siècle. Les Toroodos étaient très intolérants vis-à-vis de ceux qui pratiquaient la religion traditionnel. L'islam est déclarée religion d'État du Fouta et celui-ci devient un almamyat. Les Toroodos, d'origines ethniques diverses, abolirent l'exportation d'esclaves mais pas l'esclavage local. Du moins sous le pouvoir des deux premiers almamys. Ils souhaitaient une société égalitaire et islamisée. Durant le règne des Torooros, le roi du Fouta-Toro portait le titre d'almamy. Il devait être un savant musulman, un grand marabout. Apres la réussite de Souleymane Baal, Les almamys étaient sans cesse renversés, les toroodo étaient connus pour leurs éternels désaccords, ils étaient divisés en plusieurs clans rivaux, ils ont répandu l'anarchie au Fouta. El Hadji Omar Foutihou Tall, né au Fouta près de Podor dans le village de Halwar, était un Toucouleur d'origine Mabo (tisserands). Il décida de partir faire la guerre sainte a l'est, au mali, apres ses multiples échecs au Fouta avec les colons français. C'est avec cette caste toroodo que le royaume du Fouta-Toro prit fin avec la colonisation française à la fin du XIXe siècle.

Organisation sociale 

Le Fouta-Toro était divisé en une multitude de petites provinces dominées par diverses tribus. Tous payaient leur tribut au roi.

Les ethnies majoritaires étaient les Peuls et les Toucouleurs. Le Fouta est le grand foyer historique des Peuls et des Toucouleur. Mais on y trouvait aussi des Wolofs, des Sérères, des Soninkés, des Malinkés, des Bambaras, diverses tribus maures et les Haratins.

Socialement le Fouta était extrêmement hiérarchisé et ce fut un lieu de grands brassages ethniques. Les habitants du Fouta étaient et sont connus, même encore aujourd'hui, pour leur patriotisme.

En plus des guerres intestines entre dynasties, le Fouta-Toro était souvent razzié par les Maures.

Économie

Le royaume avait une agriculture florissante. On y cultivait le mil, le riz, divers fruits et légumes.

L'élevage était aussi très pratiqué par les Peuls et les Toucouleurs, ainsi que la pêche.

Le commerce de la gomme arabique, de l'indigo, des tissus du coton, était pratiqué aussi.

Depuis l'époque du Tékrour, le Fouta-toro vivait aussi de la traite oriental initiés par les Arabes, puis plus tard de la traite atlantique des Européens.

Nous vous invitons à donner vos commentaires. cliker sur le lien ci-dessous

Publié dans fouta toro

Commenter cet article

Amadou Ba 16/05/2011 00:26



Belle contribution



samba 16/05/2011 00:55



Merci seidy



mimi 15/05/2011 23:32



tres bon résumé mais faut revoir l orthographe...il y a trop de fautes



samba 16/05/2011 00:55



Merci je vais rectifier



Amadou Ba 23/01/2011 05:51



Très bon travail et bon courage.


Amadou Ba


Docteur en Histoire


Sudbury Canada


 



Mamadou Hady WANE 04/03/2010 20:10


Salam!
Bravo pour votre site et les efforts fournis à reunir toutes ces données!
Toutefois, je ne partage pas votre avis lorsque vous soutenez que les Torodos ont semé l'anarchie au fouta! Bien au contraire, sous leur régne ce fut le summum de l'organisation de l'Etat! Savez
vous qu'à cette époque déjà il existait au fouta un visa d'entrée et/ou de transit pour les étrangers?
Cette disposition fut reprise même par les français lors de leur révolution!
Aussi quand vous faites une dichotomie entre Peuls et Toucouleurs, je ne suis pas de votre avis! Quelle difference y a t il entre les 2?
En réalité, ils constituent UNE SEULE ET MÊME entité ethnique!


abass malal abasse jah 13/11/2009 16:44


vous avez fait bon boulot courage fuuto te remerci


samba 15/11/2009 23:25


bonjour seidy DIA " mon matioudo" as- tu remarqué que les DIA sont aussi nos MARABOUT. C 'est pour celà qu' il faut un DIA, un DEME, un Ndongo et un Thiam lors de l'Intronisation de Thierno
Wanewanebé.
Les sont nos cousins en plus.